DOOSSIER

I.               la chirurgie d’autrefois 

Les gestes élémentaires de la chirurgie sont connus depuis des temps très reculés, mais des interventions plus spécifiques sont pratiquées depuis le IIIème siècle av. J.-C.

   D'immenses progrès furent accomplis aux XVIe, XVIIe, XVIIIe siècles en chirurgie. C'est à Ambroise Paré ( cf. annexe 4), chirurgien français que l'on doit principalement ces découvertes.

Ce n’est qu’avec l’apparition de la robotique et son adaptation à la chirurgie que de nouveaux progrès se sont fait sentir.

En effet, avant, lors d’une intervention chirurgicale, le chirurgien devait pouvoir accéder librement aux tissus ainsi qu’aux organes.

Pour cela le chirurgien procédait selon des méthodes classiques à une large incision ce qui lui permettait un accès aisé mais cette méthode a pour inconvénient l’augmentation des risques postopératoires accompagnés d’une douleur très intense.

  

Large incision

  II.         la chirurgie actuelle

         1.       la robotique au service du chirurgien

                         et du patient            

Des machines permettent aujourd'hui à des chirurgiens de piloter des opérations à distance tandis que  d'autres effectuent à leur place des gestes répétitifs. L'objectif principal est d'accroître la précision des mouvements, donc la sécurité des malades. Les deux derniers exploits en dates ne font que témoigner des avantages non pratiques de ce type d'opération, en effet les grands chirurgiens ne seront plus obligés de se déplacer de milliers de kilomètres pour opérer leurs patients.   Une première en télé-chirurgie a était effectué le 7 septembre 2001 : un spécialiste français Jacques Marescaux a opéré depuis New York une patiente hospitalisée à Strasbourg. Cette première mondiale est le fruit d’un partenariat franco-américain.Cette prouesse technologique a été rendue possible grâce à la robotique et surtout grâce à une transmission à haut débit, rapide et de qualité constante, qui a permis d'opérer en toute sécurité.     

A New York, le chirurgien manipulait les bras d'un robot, nommé Zeus ( cf. annexe 2 ), conçu par Computer Motion, spécialiste de la robotique chirurgicale de pointe, pour opérer en direct la patiente hospitalisée au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Strasbourg.

      Le délai entre le geste du chirurgien et le retour d'image sur son écran englobe l'aller-retour New York-Strasbourg, soit quelque 15.000 km, ainsi que les temps de codage et décodage de la vidéo et de transmission du signal.

Pour l’occasion, France Telecom a mis en place un système haut débit (10 mégabits/seconde) par fibre optique et relié les équipements nécessaires (caméra, robot, visioconférence, téléphone).

L'opération, qui a duré 54 minutes, a consisté à enlever la vésicule biliaire de la patiente sans ouvrir l'abdomen. Il s'agit d'une procédure de chirurgie mini-invasive (acte chirurgical guidé par l'introduction d'une caméra sans ouvrir l'abdomen ou le thorax ; cf. annexe 1).

Cette télé-chirurgie à grande distance a été baptisée "opération Lindbergh", en mémoire de l'exploit de l'aviateur Charles Lindbergh, qui a traversé l'Atlantique en 1927, en solitaire.

                       2.       Les avantages d’une telle chirurgie Les robots offrent de nombreux avantages. Les atouts majeurs de l'utilisation de robots chirurgicaux sont, la précision du geste, sa sécurité ainsi qu'une réduction significative de la douleur et de la durée d'hospitalisation. Ces avantages se font tout d'abord au bénéfice du chirurgien mais, les conséquences de l'amélioration du geste chirurgical profitent au patient.En termes d’imagerie, la robotique présente un autre avantage que celui de pouvoir la pratiquer à distance : contrairement au geste humain, le robot permet en effet une reproductibilité parfaite des observations.Compte tenu de l'aspect novateur des robots chirurgicaux, il semble que certains des avantages escomptés n'aient pas encore été obtenus. En effet, les équipes chirurgicales utilisatrices nous confirment qu'une période d'adaptation à ces nouvelles techniques est nécessaire. Cependant, ce phénomène n'est pas propre à la robotique.

                  A.        Pour le patient

Tout d’abord ils s’améliorent la préparation du geste grâce à la répétition préopératoire de celui-ci.

Ensuite ils augmentent la précision du geste, en reproduisant et en accentuant l’agilité de la main dans toutes ses positions, et en réduisant le tremblement ;ils s’assurent aussi une gestion de la force du chirurgien dans les mouvements fins et complexes.

Ils diminuent la durée opératoire, donc la fatigue du chirurgien ainsi par la même occasion le nombre de personnels médicaux qualifiés nécessaires.

Et si les patients en sont les principaux bénéficiaires, le corps médical ne s’en plain pas non plus, tant ces « engins » représentent une aide pour eux et non une menace pour la profession.

                     B.        Pour le chirurgien

Tout d’abord ils s’améliorent la préparation du geste grâce à la répétition préopératoire de celui-ci.

Ensuite ils augmentent la précision du geste, en reproduisant et en accentuant l’agilité de la main dans toutes ses positions, et en réduisant le tremblement ;ils s’assurent aussi une gestion de la force du chirurgien dans les mouvements fins et complexes.

Ils diminuent la durée opératoire, donc la fatigue du chirurgien ainsi par la même occasion le nombre de personnels médicaux qualifiés nécessaires.

        3.       les inconvénients d’une telle chirurgie

Pour le moment il existe plusieurs inconvénients :

- Le manque de sensations :

         De par cette nouvelle forme de chirurgie, le

         Chirurgien étant à distance et même distancé de   

quelques mètres   seulement, perd toutes les sensations tactiles qu’il avait en chirurgie dite : classique

- Une mise à jour des logiciels :Outre les observations précédentes, il y a lieu de s'assurer régulièrement des performances de l'informatique de commande et de suivre les mises à niveau des programmes.- Un pari fait sur l'avenir et sur le développement de l'entreprise conceptrice :La mise en œuvre de cette technique évoluée repose sur le dynamisme des deux partenaires, l'équipe médicale utilisatrice et le fournisseur. La disparition éventuelle de l'industriel fragilise l'investissement.- Une équipe chirurgicale stable :L'utilisation d'un robot nécessite la formation de toute une équipe chirurgicale. Celle-ci doit être enthousiasmée et motivée par cette nouvelle technologie pour que les buts espérés soient atteints. Aujourd'hui, le personnel formé est limité. La rotation des équipes chirurgicales n'est pas envisageable pour le moment. Le planning des interventions robotisées est donc réalisé en fonction de la disponibilité du personnel et non pas celle du robot.- Une certaine perte de temps :Le nombre d'interventions pratiquées avec un robot est encore trop peu important pour que le chirurgien et son équipe aient eu le temps de prendre parfaitement connaissance de ce nouvel outil. Actuellement, une intervention conventionnelle d'une heure et quart est rallongé d'une vingtaine de minutes en utilisant un robot.

III.      les progrès à venir 

Dans l'état actuel de la technique, on peut prévoir l'étape suivante: les instruments fixés sur le robot seront munis de capteurs permettant le retour des sensations tactiles du chirurgien. Sur l'écran le chirurgien visualisera non seulement l'image optique transmise par la caméra mais également des images reconstruites à partir des techniques modernes d'imagerie (Scanner, IRM,...).L'acte chirurgical pourra également être simulé et visualisé sur l'écran avant d'être réalisé. Lorsque l'acte "idéal" sera intégré, le robot contrôlera le geste réel en limitant l'amplitude, de manière à ne pas léser une structure critique identifiée lors de la simulation.Il sera également capable de corriger les tremblements en miniaturisant le mouvement de la main du chirurgien, tout cela pour aboutir à un acte chirurgical le plus harmonieux possible.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×